Histoire laitière, fromagère et alpestre

Alpages, chalets et bergers de la Vallée de Joux et environs

    Ils sont innombrables dans les espaces jurassiens et alpestres. Il est impossible à quiconque de tous les connaître. Ce serait alors y passer sa vie et rayonner en tous sens de manière systématique. C'est ici, à moins d'avoir un recensement officiel à faire, où il faut savoir rester modeste et se contenter d'une région bien délimitée.
    La variété de leurs formes est surprenante. Elle est fonction du terrain où ils sont construits, mais aussi de l'utilisation exacte que l'on tenait à en faire comme de la surface de l'alpage et du nombre de têtes de bétail.
    Il faut reconnaître ici que beaucoup n'ont pas été respectés dans l'entretien ainsi qu'on l'aurait du. Des matériaux disparates souvent les ont affectés, et cela de manière définitive. Il y a ainsi de jeté sur l'immensité de ce monde alpestre, une médiocrité et une méconnaissance qui le rend souvent douloureux. Ah! non, ce n'est pas toujours la joie que l'on s'était promise que d'aller à la rencontre de ces chalets et de voir la manière primitive et brutale dont ils ont été restaurés. Beaucoup appartiennent à des communes où les responsables se suivent les uns les autres sans adopter une ligne rigoureuse dans ce qu'il faut faire ou ne pas faire quant à leur entretien.
    Fermons les yeux cependant, il y aurait ici, en ce domaine particulier de l'architecture, trop à dire.
    Les chalets. L'homme à aimé à les fréquenter. Il y a retrouvé avec plaisir des bergers dont beaucoup étaient accueillants, car telle était la coutume alors, à celui qui passait, et quel qu'il soit, de lui offrir la crème.
    On visitait aussi parfois entre saison. Et si la plupart des chalet étaient naturellement fermés, les déprédations sont hélas toujours possibles, d'autres restaient ouverts et pouvaient accueillir le promeneur de passage ou égaré.
    De nombreux ouvrages existent sur les chalets. Citons à cet égard deux auteurs majeurs: Paul Hugger et Daniel Glauser. Leurs publications bien connues sont indispensables. Elles seraient à prendre sous le bras lors de ces promenades alpestres si le volume de certaines ne le permettait pas.
    Nous inaugurerons notre série par un texte à notre avis merveilleux paru autrefois dans la Feuille de la Vallée de Joux. Il n'est  malheureusement pas  signé: Au Chalet.
    Alors, à bientôt!