99. Découvrir la Perrause à la nuit tombante
La Perrause s'en ira une nouvelle fois retrouver la nuit
    Un chalet comme perdu au milieu d'une immensité de paysage, cadre unique pour cette jolie bâtisse située agréablement sur une petite éminence dont le sommet est à 1353 m, tandis que le fond du pâturage est à 1310 m. On reste donc dans une zone relativement plane où des clairières de grandes dimensions alternent avec des bois plus ou moins épais. Le tout constitue un biotope unique et d'une grande beauté. Les couleurs jaunes et brunes de cette fin d'automne renforcent cette mélancolie douce. Ce monde-là, quoiqu'il en soit,  participe d'une poésie suprême, d'un chant certes monotone, mais d'une intensité poignante. Ce serait là un moment grandiose s'il n'y avait la nécessité de poursuivre sa route afin de prendre nos ultimes photos du côté du Pré de Denens.
    Le berger, là-bas, sur sa hauteur, aux Petites Chaumilles, dont la bosse est tout de même située 100 m. plus haut, à 1430 m. avait déjà su l'incroyable beauté de ce vaste plateau. Et même de son promontoire, il avait vu le toit de la Perrause dont passagèrement il avait oublié le nom. Il n'imaginait pas moins son équipe maintenant au repos, après que la journée eut été longue et que comme d'ordinaire, le matin, l'on avait tiré son fromage de la grosse chaudière. Le bois attendait, il pouvait le supposer, bien au sec sous un large avant-toit.