227. Quelques mots sur les toiles à fromage, comme ça, en passant...
Chalottet, des toiles à fromage sèchent sur des perches devant le chalet.
    S'il est un élément  dont on ne parle pas souvent dans les ouvrages spécialisés, c'est bien les toiles à fromage. Comme si cet article avait un rôle mineur. Tandis qu'en réalité il manquerait, que vous seriez tout bonnement dans l'incapacité de faire un fromage dont la forme serait ce qu'elle est en général, c'est-à-dire parfaite. L'art de faire le fromage passe par elle. 
    On peut supposer que les premières toiles à fromage était en fibre de chanvre. Il est facile de comprendre que ce genre d'article, venu du fond des âges, ait disparu. Rongé par les insectes dans des galetas quelconque, simplement brûlé par les propriétaires dont ils n'ont plus l'utilité, ou s'étant fusé dans un milieu trop humide, ou au contraire trop sec. En fait, tout contribue toujours à vous éliminer de manière définitive un objet quelconque, et d'autant plus rapidement que celui-ci ne sert plus, en général par conséquence n'a plus aucune valeur marchande. 
    C'était le cas pour ces toiles. Et si la chance a voulu que vous en retrouviez quand même dans un galetas de chalet, elles étaient cependant dans un bien triste état, toutes recroquevillées, torchonnées, bref, méconnaissables. Tandis qu'elles avaient servi longtemps à la cuisine sous-jacente, et qu'on avait pu les voire mises à sécher sur une latte ou un fil devant le chalet.