205. Les Grandes Cernies
Chalet des Grandes Cernies.
    Pâturage dont le chalet est situé à quelque cent mètres de celui des Petites Cernies auquel on accède par le chemin nouvellement construit par la commune du Lieu en 1963, tandis qu'autrefois il empruntait le gras du pâturage qui s'en trouvait de cette manière complètement défoncé.         La pâture elle-même, pour l'essentiel, réside à l'arrière du chalet, dans des combes profondes qui s'étirent longuement en direction de l'alpage du Chalottet. Vous croyez ne jamais y arriver. On découvre dans ces combes d'anciens puits. Il est même possible, pour l'un d'entre eux, plus ou moins abandonné, de découvrir le tas des débris que ses constructeurs firent lors de son creusage. Comme quoi l'histoire laisse toujours des traces qu'il faut savoir interprêter. 
    Les Grandes Cernies sont propriété de la famille Chappuis de Cuarnens depuis son rachat du 24 mars 1877, fait de la famille Chavannes domiciliée alors au bord du Léman. Le prix de toutes les montagnes était à l'époque élevé. Ainsi cet alpage ne coûta-t-il pas moins de trente mille francs. 
    On découvrira aussi dans ce chapitre, comment la famille Chappuis alla livrer un troupeau de pures Simmenthal à Parme, l'expédition partie de Cuarnens. Le voyage, 320 km à pied, 250 en chemin de fer, de Turin à Parme. Mettant dix jours jusqu'à Turin, cela signifie que l'on fait ses 32 bornes de l'aube à la fin de l'après-midi. Et comptant 4 km à l'heure, on voit que cela représente 8 heures de marche par jour. Belle et mythique expédition dont les descendants eurent les oreilles rabattues ! Mais avec quel plaisir, ce grand fait "d'armes" prouvant que la famille n'est pas de celles qui se laissent abattre. 
    Preuve en est, dix ans plus tard, on rachetait une montagne à la Vallée de Joux.