148. La Fougère, en dessus du chemin à Daniel Capt
De si beaux volets bleus!
    Vous quittez le vaste territoire de la Thomassette pour emprunter le chemin qui part droit contre la montagne, laissant à sa gauche la tombe du soldat inconnu. A la prochaine bifurcation, vous prenez à gauche. Voici  le chemin à Daniel Capt qui vous mènera au chalet de ce nom.
    Au-dessus du chemin, contre la forêt, le chalet de la Fougère. En vous rapprochant vous vous surprendrez à découvrir  qu'il fut crépi jaune. Plus près encore vous constaterez, chose peu courante en nos alpages, que ses volets sont métalliques, couleur bleu roi. La forme générale du chalet reste agréable, qui peut vous donner encore l'image de ce qu'il fut il n'y a pas si longtemps.
    Nous sommes ici dans les franges de la partie pâturable du Risoud. Plus haut ce ne sera plus désormais que la vaste et profonde forêt. Si des pâturages avaient été établis autrefois en celle-ci, alors qu'on revendiquait tous les espaces pour alimenter plus de bétail encore, et tant pis pour le bois, il y a longtemps qu'ils ont été regagnés par la forêt. De manière naturelle parfois, plus brutale dans d'autres circonstances où LL.EE. exigèrent le démembrement de ces alpages situés à leur avis trop haut dans la montagne, pour redonner la préséance à la forêt.
    C'est dire si la région possède une histoire tourmentée dont la complexité est telle que personne ne serait vraiment apte à la raconter. Il faudrait pour cela passer la moitié de sa vie dans les archives, et puis encore, des documents ont disparu par centaines que l'on ne retrouvera  plus jamais nulle part.
    Contentons-nous donc, le plus souvent, de nous promener et d'admirer au passage les merveilles de la nature ainsi que le fit notre guide et mentor, Samuel Aubert.