260. Les Sagnes du Séchey.
Les "chevelus" des sagnes du Séchey.
    Région autrefois partie intégrante des pâturages communs du village du Séchey, aujourd'hui fortement délaissée, devenue par contre une sorte de réserve naturelle de toute beauté à l'automne, alors qu'au niveau des couleurs, le roux domine. 
    Une fois les pâturages communs abandonnés, à la fin des années soixante, les sagnes du Séchey furent pâturées par un privé, Maurice Meylan, dont la ferme était à proximité. 
    Les sagnes, tout un monde qui entrait souvent dans les discussions de l'administration du village qui devait gérer cette zone, soit y construire des pontons en certains endroits, la draîner à l'aide de canaux, bref, y apporter tous ses soins alors que chaque parcelle de terrain devait être utilisée à des fins agricoles.