151. Découverte des Petites Chaumilles dessous, soit le Croton
Le Croton vous offre intacte une toute belle cheminée à l'ancienne
    Croton est un bien vilain nom qui ne fait pas dans la haute noblesse. Nous lui préférerions l'ancien, Petite Chaumilles dessous, si ce nom ne disait plus rien à personne. Alors va pour le Croton! 
    Il est là-haut, ce beau chalet, dans une longue clairière, que vous avez jointe après que vous soyez monté presque une heure dans la neige du chemin du Maroc. Quelle grimpée! Mais en même temps quelle récompense que de trouver ce chalet, que de pouvoir y pénétrer et y prendre le dîner. Tranquille, ça oui. La cuisine est un peu froide, voire même glacée. Qu'y faire. Du feu, ce serait possible. Manquent les allumettes. A noter sur la prochaine liste. Jamais sans allumettes, sans papier, sans couteau suisse, sans ficelle, sans imperdable. Sans votre gourde de thé chaud non plus. Et bien entendu sans votre sandwich que vous avez eu  le malheur d'oublier en bas dans la voiture. Crénom! 
    Mais qu'importe, il y aura bien un tout petit quelque chose. Et puis tantôt, après quelques bons gobelets de thé,  ce sera surtout la visite. Celle-ci menée avec les précautions d'usage. Tout voir, tout photographier, ne rien oublier des éléments caractéristiques de ce chalet arrivé jusqu'à nous dans un état de préservation quasiment admirable. Et ce qui a déjà été mutilé, ici pourrait retrouver son aspect d'origine sans trop de problèmes.
    On voit donc tout, chambres du haut, chambre à lait, on s'attarde longtemps à contempler la grande cheminée, et l'on passe ensuite à l'écurie qu'au début, ébloui par la neige, nous ne pouvions pas voir. Elle offre sa belle poutraison qui n'a pas vieilli, intacte, solide, capable de supporter bien des hivers encore, n'en doutons pas.