285. Le Berguelet, à vent de la Sèche de Gimel
Le grand parc aux veaux situé sous le Berguelet.
    Sur place vous ne trouverez plus aucun chalet, mais une simple mazure recouverte par les arbres. C'est à vent de la Sèche de Gimel, à 100 mètres à occident de l'extrémité à vent du parc aux veaux! Le chalet était très allongé, plus de vingt mètre, étroit, mais néanmoins avec la possibilité d'héberger un grand nombre de vaches. La pâture en conséquence devait être étendue. Elle fait partie désormais, et depuis plus de deux siècles, de la Sèche de Gimel précitée.
    Le nom Berguelet, d'origine allemande, devrait signifier petite montagne. Ce nom même prouve que la propriété fut possédée autrefois par un ressortissant (ou une ressortissante) d'origine suisse-allemande. Ce dut être probablement au XVIIIe siècle, où, alors que l'on touchait à l'âge d'or du gruyère, il était de bonne politique économique de la part des Bernois fortunés, de venir acheter du territoire à la Vallée. Ils entraient en concurrence avec nos "noblions" vaudois qui pratiquaient de même, pensant gagner plus d'argent en plaçant leur capitaux dans l'achat d'un alpage qu'en les prêtant au 4 1/2 ou 5 %. Il nous semble qu'ils rêvaient quelque peu. Tant et si bien que ces propriétés qui rapportaient souvent plus d'ennuis que de satisfactions, pour la plupart, furent revendues. C'est alors que nos communes, qui ne possédaient pratiquement plus aucune propriété sur les hauts, entrèrent dans la danse et se constituèrent dès lors un riche patrimoine alpestre.