77.Le nouvel aménagement pastoral du Plat-des-Esserts au Lieu, par Edouard Rieben, Vallorbe, tiré à part de "La Forêt", no 2, novembre 1959
Chalet des Grands-Buissons, du côté de l'Allemagne...
    C'était alors une époque de transformations capitales dans le domaine agricole et alpestre. En bas, au niveau des champs, dans cette commune du Lieu, on procédait à une vaste réunion parcellaire. Au deuxième niveau il y avait les pâturages communs. Or  l'époque du troupeau au village auquel chaque paysan mettait une vache ou deux, touchait à sa fin,  d'autant plus rapidement que désormais chaque propriétaire de bétail pouvait louer l'une ou l'autre des montagnes de la commune. 
    Que faire alors de ces vastes espaces qui avaient vu pâturer le troupeau du villlage pendant des siècles ? Une seule solution. Découper la zone en des surfaces suffisamment grandes pour que chacune puisse donner lieu à la création d'un nouvel alpage. Il y eut ainsi désormais, en lieu et place des pâtures communes, l'alpage des Combes, celui des Grands Buissons et enfin le Pré-de-Ville.
    Il fallut cependant pour chacune de ces trois zones construire un nouveau chalet.
    Ce vaste programme, mené rondement, doit beaucoup à Edouard Rieben, ingénieur-agronome, dont la prédilection était justement les améliorations sur le plan sylvo-pastoral. Sa contribution donna lieu par lui-même à une courte étude "récapitulative" que nous vous proposons à la lecture aujourd'hui.