234. Histoire succincte des chalets de la Tépaz sur la commune du Lieu.
Plan Vallotton 1712 de la Tépaz.
    Il y avait autrefois deux chalets sur l'alpage dit de la Tépaz, la Petite et la Grande Tépaz. Les deux chalets  furent incendiés criminellement le même jour 10 août 1934. C'était un berger chagrin qui avait bouté le feu à ces deux bâtiments, par rancune ou vengeance, belle manière de témoigner tout l'attachement qu'il avait pour ces deux vieilles bâtisses typiques de la région, tout au moins en ce qui concerne la Tépaz Grand, car pour ce qui est du second chalet, situé à l'ouest du premier,  nous n'avons jamais eu aucune photo entre les mains. 
    On décida dans une séance de la Municipalité du Lieu du 17 août 1934, de ne reconstruire qu'un chalet, que l'on positionnerait environ à mi-distance des deux anciennes bâtisses. C'est le bâtiment d'alpage que l'on connaît aujourd'hui. 
    L'histoire des alpages de la Tépaz plonge loin dans le vieux temps. Alors, c'est-à-dire au début du XVIIIe siècle, les nobles de plaine venaient racheter nos alpages, pour souvent les agrandir et en faire des entreprises où l'on pourrait produire du gruyère en quantité. On s'ouvrait sans le savoir à l'âge d'or de ce fromage. On avait pour cela, en général,  construit des chalets plus grands. Ceux-ci avaient remplacé parfois des bâtiments de plus modestes dimensions que l'on avait simplement démontés, ou quelques fois l'on avait changé la place de la nouvelle construction, l'érigeant en un endroit plus favorable et plus central. D'où les traces encore visibles parfois d'anciennes mazures qui ne sont que d'anciens chalets dont la modestie ne permettait plus une utilisation judicieuse. 
    Le chalet de la Tépaz est aujourd'hui propriété de la commune du Lieu, alpage le plus élevé puisque le chalet lui-même de la Grande Tépaz est exactement à 1300 m. d'altitude.