163. Historique des alpages du Chenit selon Nicole
L'incontestable beauté des alpages du Chenit façon XIXe
    Jacques-David Nicole, juge, président de l'honorable Conseil du Chenit, écrivit son historique en 1785. Le manuscrit, aujourd'hui malheureusement perdu, sommeilla longtemps dans les archives de la commune. Le texte fut enfin publié en 1840, à Lausanne, chez Marc Ducloux, éditeur.
    Il s'agit ici de la première histoire de la Vallée de Joux. Pour qui se donne la peine de fréquenter le juge Nicole, pour qui a eu l'occasion de compulser les archives de la commune du Chenit, ce recueil historique apparaît comme un véritable chef-d'oeuvre, qui plus est, d'une authenticité remarquable.
    Ce qui augmente encore son intérêt, fut que le juge Nicole, engagé politiquement, fut un témoin direct d'une bonne partie de ce XVIIIe siècle en lequel il  vécut. Cet auteur  fut même, en ce qui concerne son approche de l'histoire horlogère de la région, la personne la mieux informée qui pouvait exister, puisqu'il occupa d'un bout à l'autre de l'histoire de la mâitrise des horlogers de la Vallée, la fonction de secrétaire de cette digne corporation de beaucoup trop décriée.
    Le Juge Nicole fut ainsi témoin direct pendant ce même XVIIIe siècle, des tentatives de sa commune d'augmenter son patrimoine alpestre considéré comme trop exigü, avec au départ la seule propriété des Chaumilles. Les achats successifs portèrent surtout sur la région du Risoud, en particulier les alpages divers connus généralement sous le terme de Grandes Roches.
    Certes, tous ces rachats ne sont pas signalés ici. Néanmoins nous en tenons bon nombre. On reliera tout naturellement ces données avec nos informations très lacunaires, voire même inexistantes, proposées par nos brèves monographies alpestres.
    Pour les puristes, le retour au texte complet de Nicole se fera par le biais du net sur lequel ils trouveront  aisément cet ouvrage fondamental. Voir notre rubrique: Les classiques historiques de la Vallée de Joux".