85. Mais faites donc un crochet pour aller voir la Joux de Bière
Le large avant-toit de la Joux de Bière
    Celle-ci est au haut d'une colline dominant le vallon des Amburnex que vous allez bientôt délaisser pour retrouver la route du Marchairuz. La Joux de Bière apparaît un peu jaune dans le souvenir. Probable que cette couleur, apposée sur les piliers de soutènement de l'avant-toit et sur les volets, impressionne quelque part. Comme aussi retient l'attention, quand vous êtes par exemple de l'autre côté de la dépression  et que vous regardez contre le chalet, cette situation haute sur une terrasse dont les murs étonnent. Il y a là une curiosité à voir. 
    Alors, pour  parvenir à ce bâtment d'alpage, vous descendez dans le vallon au fond duquel coule un ruisseau qui rejoindra l'étang des Amburnex, vous remontez de l'autre côté, et la voilà, la Joux de Bière,  avec son immense avant-toit.
    Au nord la chambre à lait et l'entrée des écuries. Le pâturage est tout en vallons que vous suivez sans peine lorsque vous passez ici en ski. Vous flottez, vous volez, mais bigre, quand ce sera la remontée pour arriver sur la Sèche de Gimel, à coup sûr vous serez moins fanfaron !
    C'est que parfois, comme ça en passant, on aime à se donner de grands airs! Et surtout à juger d'un chalet que l'on estime pas tout à fait à son goût. Simplement parce qu'on souhaiterait  le trouver plus beau et surtout de pouvoir l'aimer sans retenue.