144. La Commune de Bise, là où l'on fabrique
Un péclet de porte, d'autres disent péclette, c'est plus qu'un objet utilitaire que l'on actionne cent fois d'une journée, c'est un symbole...
    Grand chalet situé sur une colline, au milieu d'une petite clairière. Position apparemment décentrée par rapport au gros du pâturage qui se trouve au levant. Une autre zone pâturable se trouve à l'arrière, longue clairière dite Combe des Puits qui vous ménera contre le couchant jusqu'au chalet de Mézery et plus loin à celui de la Combette, déjà vu avec bonheur plus haut.  Il y a là une promenade de plus de deux kilomètres.
    Le chalet de la Commune de Bise, selon les indications de Georges Vagnières, aurait brûlé en 1963 pour être aussitôt reconstruit. Alors par chance les portes auraient échappé à l'incendie et auraient retrouvé leur place, si même ils l'avaient quittée. O miracle.
    Les quantités de bois entassées sous les avants-toits montrent à l'évidence qu'ici l'on fabrique. De beaux et bons fromages de nos montagnes dont la finesse fera le régal des consommateurs. On reste donc ici dans la parfaite tradition de l'économie alpestre qui plonge ses racines loin dans le temps, il y a plus de quatre siècles.