194. Commune du Lieu, réparations de chalets dans la seconde moitié du XIXe siècle.
Le Crêt-à-Chatron-Vieux vu de l'arrière, avec la présence à gauche de l'amodiataire de l'époque - vers 1900 -, soit de Fernand Rochat de la Cornaz.
    Le registre S12 des ACLieu, permit d'enregistrer la plupart des contrats, suite d'ordinaire à des mises publiques, passé entre la commune et différents professionnels de la région concernant des travaux divers. 
    Parmi ceux-ci d'aucuns concernent les chalets: construction de citerne, regouttoyage des toits, alors tous en tavillons, réfection des planchers de l'écurie, voire construction de chambres en vue d'une modernisation du bâtiment. 
    Ce sont certes des données  toutes simples, brutes,  sans éclat. Mais leur relation permet de rentrer dans le détail des travaux à accomplir, et par conséquent de prendre aujourd'hui connaissance de manière précise de la façon  dont on put réparer un chalet ou ses annexes. C'est précisément ce genre de documents qui permet d'établir avec précision l'histoire de nos alpages, moeurs et coutumes, vie économique, architecture. C'est là une documentation très précieuse en dépit de sa monotonie.