187. Prudence d'armailli
Ces demoiselles un peu trop bien habillées...
    Les demoiselles aiment à monter à l'alpage, dans leurs belles toilettes du dimanche, et du haut de leur suffisance, se rire un peu de ces armaillis qu'elles croient volontiers quelque peu demeurés, du fait de leur solitude et de leur travail parmi les vaches. 
    Elles ne savent pas, en général, que ces hommes ont acquis là-haut un don de voyance qui leur permet avec facilité de savoir  quelle est la mentalité exacte de ceux-là, ou de celles-là, qui viennent les trouver. On ne la leur fait pas. Et souvent les visites, un tantinet superficielles, l'apprennent à leurs dépends ! Comme ici. 
    Texte non signé que l'on attribuera volontiers à Jean-Daniel, ou à A. Gaillard, c'est comme vous voulez...