158. Les Grands Crosets-dessous
Les Grands Crosets dessous par une belle journée d'été - photo Blondeau -
  On sait que cet alpage fut racheté par la commune du Chenit à Yolande Bérard née de Loys-Chandieu le 12 décembre 1939. Quelques décennies auparavant les deux Crosets, dessous et dessus, faisaient partie d'une même entité qui passa souvent d'un propriétaire à l'autre, avec nombre de ressortissants français, dont le dernier en date, Georges de Courcelle qui avait vendu la partie supérieure à la SI des Charmilles à Essertines-sur-Rolle en 1936.
    On se pose sincèrement la question de savoir le pourquoi de cette présence française sur nos alpages. Etait-ce un placement ? Une opération de prestige, posséder une montagne étant une excellente carte de visite pour un bourgeois de bonne condition ?
    Les ventes à des collectivités  prouvent que le gain devait être moindre, et qu'au final, si loin de son bien, il valait mieux s'en séparer. Des collectivités locales seraient plus à même de les gérer au mieux. C'est ce qu'il advint.
    On découvrira d'autres informations sur les Crosets pris dans leur globalité dans notre chapitre des Grands Crosets-dessus.