68. Un vieux chalet, le Chalet-Neuf - sur le Cerney -
Une poutraison de l'avant-toit remarquable
    C'est un chalet d'alpage de plus qui a perdu sa vocation d'accueillir du bétail et surtout un train de chalet où l'on ne produit plus de fromage durant la belle saison. Ce qui revient à dire que le Chalet-Neuf est désormais abandonné à son sort. Pas tout à fait quand même, il a été restauré et se trouve dans un état tel qu'il peut affronter l'avenir sans trop de crainte.
    Le Chalet-Neuf, en dehors des chemins traditionnels d'alpage, donc un peu ignoré, est pourtant un chalet de toute beauté. Et sa poutraison intérieure est si remarquable que vous ne pouvez qu'être béat d'admiration devant un travail si bien accompli, où l'équilibre est parfait, et cela sans nuire a une efficacité totale. Ici pas de risque que la neige ne fasse effondrer la toiture. Ses plans sont suffisamment inclinés pour qu'elle  glisse, et au cas où elle se serait accumulée, la poutraison saurait résister à des charges maximales.
    Le Chalet-Neuf est le digne témoin de l'âge d'or de nos alpages, alors que l'on fabriquait à peu près dans tous les chalets. Alors aussi que la région était habitée par des dizaines et des dizaines de bergers, de fromagers, de fruitiers et bien entendu de pauvres bouèbes que l'on traitait un peu trop souvent à coup de savatte! Mais certains, devenus grands, gardent pourtant des souvenirs émus de leur passage dans ces vastes espaces où, si malheureusement parfois l'on avait pas eu un peu trop de travail, l'on aurait pu crier: liberté!