143. La Piguette, là-bas, sur sa colline
A la Piguette, vers 1910
    Evidemment, ce n'est plus le chalet d'alpage tel qu'on le conçoit. Son rôle utilitaire s'est perdu au profit d'activités de purs loisirs. La Piguette, ainsi, quelque part, a vécu.
    Des photos de son époque d'exploitation alpestre nous la montre en d'autres temps, quand y avait ici un berger, et que même peut-être y fabriquait-on du fromage. La famille LeCoultre y venait en visite les beaux dimanches. 
    On accède à la Piguette par deux chemins discrets, de part et d'autre de sa colline dont la sommité culmine à 1175 m. Nous sommes ici, à vol d'oiseau, à cinq ou six cent mètres de l'Orbe qui coule paresseuse en disant bonjour à la Bursine. Pour arriver à la Piguette, dès les Grandes Roches, il faut emprunter le chemin de Mézery que l'on se promet de suivre tantôt. Juste le temps de prendre le thé devant le chalet encore tout inondé de soleil, en rapport avec son excellente situation.