Histoire de la Vallée de Joux

A l'ombre du Cheval Blanc, ou l'histoire de nos établissements hôteliers, anciens et modernes

     Le Cheval Blanc, ou plutôt le Cabaret du Cheval Blanc, étant une modeste gargote au Bas de la Combe, disparue dans un incendie en 1875. Néanmoins un si joli nom nous a interpelé et nous a surtout donné envie de le remettre au goût du jour en lui permettant de chapeauter tout un ensemble de courtes monographies consacrées à nos bouchons, anciens ou modernes.     On le verra, la liste est longue, et malgré cela, selon toute probabilité, incomplète. Que l'on nous pardonne. Les choses ne peuvent refaire surface que grâce aux documents. Ceux-ci disparus, la trace de ces vieux établissements peut être considérée comme perdue.    
    Nous voici donc avec une nouvelle rubrique. Passionnante. On prendra nos villages tour à tour et l'on ira boire un verre dans chacun de ces établissements: auberge, restaurant, bistrot, café, tea-room, pinte, hôtel, pensions de famille, cabaret, point de ravitaillement des contrebandiers, etc... Un grand et beau voyage parmi nos logis ou débits publics qui furent aussi nombreux que les galets sur les bords du lac de Joux! A peu près. D'aucuns ont survécu et se voient toujours en activité aujourd'hui, d'autres ne sont plus qu'un souvenir, proche ou lointain. Nous tenterons de mettre la main sur le plus possible de ces établissements, dont d'aucuns, résolument mythiques, comme le Lion d'Or au Sentier, l'Hôtel de la Truite au Sentier, ou encore l'Hôtel de la Lande au Brassus.