42. Le Café Suisse au Séchey.
Le patron Vicquerat et ses habitués. L'on s'enfume, l'on se rince le gosier, et pas rien qu'à l'eau claire, et l'on refait le monde pour la cent millième fois!
    Nacquit un estaminet au Séchey vers 1838. Il débite vin et autres produits d'auberge jusque vers 1888 sous le terme de A la Croix Fédérale. Il change alors de nom pour prendre celui de Café Suisse. L'un dans l'autre, on reste dans le patriotisme le plus pur. 
    Un village sans café, ce n'est pas un village. C'est la raison pour laquelle le hameau du Séchey avait poussé à la roue pour avoir enfin son lieu public, ce qui lui fut accordé. 
   Le Café Suisse devait poursuivre ses activités jusqu'en 1979, avec pour dernière tenancière, Mme Marguerite Frey. C'était alors en 1979. Le Café Suisse, cher à quelques-uns qui y ont passé de belles heures, avait ouvert son estaminer pour une dernière journée, et puis c'en fut fini à jamais.     On ne referait plus le monde au Séchey!