54. Généralités sur les auberges de la commune du Lieu.
Le Lieu, par Ernest Berthoud.
    Listages divers qui auront précédé nos monographies particulières sur chaque établissement. Il fallait en passer par là. Nul prétention à ce que cette matière soit complète, et même pour une commune modeste telle que celle du Lieu. Il ne semble pas que toujours nos édiles aient pu procéder à des listages sans trou. C'est qu'il y avait toujours, dans le temps, ces cabarets borgnes qui vendaient du vin de manière illicite, mais qui tachaient néanmoins toujours de ne pas se faire prendre. 
    Les fameuses patentes. Certes, chacun se devait d'en avoir une pour aborder la carrière de tenancier d'auberge, mais néanmoins, le temps détruit parfois des listes, des factures, des documents plus ou moins importants. Ce que l'on synthétise est alors non pas approximatif, mais tout au moins incomplet. Ce qui, dans le fond, n'est pas plus mal, cela laissant la place à d'autres chercheurs qui complèteront cette matière que l'on dira de base, ce vaste essai sur les pintes, bouchons, cafés, restaurants, tea-room, bistrots, restaurants, cabarets, gargotes, logis, hôtels, pensions, estaminets et autres lieuix publics où il se détaille du vin.