37. Le café du Piquet, soit des Deux Poissons, au Bas du.
La maison la plus extrême du Bas du, à gauche, le Piquet.
    En fait seules des personnes de près de cent ans pourraient s'en souvenir, puisque le café, en même temps que l'épicerie, fut fermé en 1924. La patronne, Maria Piguet née Renaud (1854-1924) venait de décéder et la descendance n'était plus guère intéressée par ce bouchon de frontière, d'autant plus qu'à une demi portée de fusil se trouvait la Gentiane dont la gestion devait être plus dynamique, et même bientôt, puisque les voitures de passage devenaient de plus en plus nombreuses, avec une station d'essence.  
    On ferme. Ce n'était que l'un de plus de ces établissements de frontière, car l'épicerie n'était que très partiellement pour les gens du coin, cela on peut l'affirmer, qui mettait la clé sous le paillasson. Il y en aurait bien d'autres.