Histoire laitière, fromagère et alpestre

Alpages, chalets et bergers de la Gruyère

    La Gruyère, notre mère à tous! Nous fabriquions certes déjà un fromage avant que les armaillis gruériens ou du Pays d'Enhaut ne viennent révolutionner nos méthodes, mais ce n'était alors qu'un produit que l'on peut estimer médiocre. On s'en était pourtant contenté pendant des siècles. Vint un nouveau type de fabrication proposé par cette verte Gruyère qu'il convenait dès lors d'adopter sous peine de se mettre dans une situation d'infériorité telle que nos fromages n'auraient plus trouvé preneur.
    Mais la Gruyère, en plus de nous offrir un type de fabrication qui allait rendre le fromage de ce nom parmi les meilleurs du monde, allait faire encore mieux. Elle nous léguerait une architecture pour la construction de nos chalets. Et comble de l'influence, cerise sur le gâteau, elle nous proposerait, à prendre ou à laisser, un véritable folklore. On le prit. A tel point qu'on pourrait volontiers croire aujourd'hui qu'il nous est propre. Et ce phénomène d'assimilation est le même pour toute la Franche-Comté voisine où les coutumes d'alpages sont pratiquement les mêmes.
    Oui, tout cela nous vient du canton de Fribourg, n'en déplaise à ceux justement qui voudraient croire à une naissance locale et sans influence extérieure de tout ce qui entoure la vie alpestre.
    La Gruyère à laquelle nous sommes hautement redevable. Et c'est bien la raison pour laquelle nous lui dédions cette rubrique que nous espérons riche certes, mais surtout sympathique.