41.Les pèlerinages de Suisse par Louis Veuillot, 1859 - au chalet -.
L'image parfaite!
    M'y voici. Il a fallu monter longtemps pour l'atteindre, car l'été s'avance et la neige s'en va. Les troupeaux et la neige se poursuivent perpétuellement. C'est une partie de barres continuelles qui se joue sur la montagne. Les vaches gagnent à cette méthode presque six mois de printemps, d'herbe fraîche. Elles broutent toujours celle qui vient de pousser et de fleurir à la place que la neige vient de quitter. Au printemps on occupe le pied de la montagne; puis on s'élève, on atteint le milieu, on le dépasse, toute la montagne est verte, sauf l'extrême sommet. Voici que le sommet lui-même se laisse gagner, et comme un vieillard morose cédant aux caresses et aux chansons, permet qu'on le couronne de fleurs.