9. L.M.P. Laverne, Voyage dans les montagnes du Canton de Fribourg en 1793, Paris, 1804.
Quelque part dans cette Gruyère bien aimée.
    Laverne a écrit là, quant à la Gruyère et à ses moeurs et coutumes d'économie alpestre, un bien modeste traité. A tel point que nous pouvons reproduire ci-dessous l'entier de ses informations intéessant nos anciens alpages. La référence a été donnée dans le titre. Orthogaphe respectée:

    Les chalais sont constuits, en conséquence de ces différens séjours des vaches, à des distances d'une demi-heure les unes des autres, depuis la base jusqu'à la cime du mont. L'hiver on les abandonne, et les neiges les couvrent; mais sans leur causer aucun dommage, car ils sont en bois. Leur destination est de servir d'abri aux vaches et aux bergers pendant la nuit et dans les mauvais temps.
    Ce sont de grands bâtiments carrés, partagés en deux espaces; l'un forme l'écurie des vaches; l'autre servant de cuisine, renferme le laitage et les divers ustensiles propres à la laiterie. Entre l'écurie et le toit, règne un plancher chargé de foin, où les bergers ont leur lit.
    La nourriture de ces chommes champêtres est du lait, de la crème et du fromage. Ils ne connoissent  ni viande, ni vin; ils boivent du petit lait, et mangent un pain dur et noir, dont ils font provision pour l'été, et qu'ils emportent dans leurs retraites pastorales, lorsque la saison les fait remonter.