35. Charton et le Magasin pittoresque, Le chevrier des Alpes, 1854.
Dessin de Karl Gigardet.
    Les pentes des Alpes sont couvertes d'herbages trop élevés ou d'un abord trop difficile pour qu'on en récolte le foin, et qu'on fait pâturer aux bestiaux pendant l'été. Dans certains cantons, les propriétaires s'associent; ils envoient sur la montagne leurs vaches avec un vacher ou armaillé, qui passe plusieurs mois sur ces hauteurs dans un chalet isolé, uniquement occupé de surveiller son troupeau et d'en traire le lait pour le transformer en fromage. Dans d'autres cas, les gens de la plaine louent leur bétail aux gens de la montagne, qui paient en argent ou en produits.