46. Ici, c'est la solitude.
Un cran au-dessous et c'est à la belle étoile!
    On se sort pour une fois du cadre ordinaire des chalets pour pénétrer dans une cabane. Vous savez, l'un de ces réduits où des hommes communs ne tiennent pas et quittent  après une seule nuit. Alors que le grand vent  s'est levé, que les planches bougent, que la charpente craque et qu'on n'est vraiment pas certain qu'elle ne va pas vous tomber sur la tête d'une minute à l'autre. 
    La maison des courants d'air. Sans confort aucun. Juste des parois, un toit, et un mobilier des plus sommaire. On se demande si parfois ce genre de cabane a vraiment existé. Le cliché ci-joint le prouve. Et ceux qui ont passé par ce type d'abri, quelques années plus tard, osent à peine le raconter, tant la misère était grande et les nuits parfois difficiles.