Histoire de la Vallée de Joux

Ruisseaux et rivières, gouilles et lacs de la Vallée de Joux.

  On dit le Jura poreux et pauvre en eaux. Et pourtant celles-ci, dans notre haute combe, on le constatera par la liste qui suit, sont plus nombreuses que l'on ne saurait le croire de prime abord. 
   Il y a bien entendu nos trois lacs, desquels on a tout dit, ou presque. Il conviendra néanmoins de revenir encore une fois sur leur histoire, comme aussi de tenter de cerner, si faire se peut, leur ineffable beauté. Mais l'on ne saurait négliger nos rivières, l'Orbe en particulier, qui était, il n'y a pas si longtemps que cela, l'une des seules du canton qui n'avait reçu aucune rectification majeure. Ainsi, si l'on allait un peu en hauteur sur l'une de nos collines, on pouvait la voir vaquer en toute quiétude au fond de son vallon, et cela dès sa source au lac des Rousses, à son embouchure dans le lac de Joux. Elle prenait tout son temps. Comme nous aussi nous prendrons le nôtre pour aller à la rencontre de tous ces points d'eaux, de  tous ces sites, qui offrent chacun des paysages tour à tour familiers et superbes tout en n'étant jamais pareils les uns aux autres.       
    Ces promenades, cette fois-ci, nous prendront  longtemps et ne se feront qu'au gré de l'heure et des caprices en cours. Nous souhaitons que vous puissiez y trouver à votre tour non seulement du charme, mais aussi des renseignements inédits, nos propos se basant, une fois de plus, sur des documents dont la fiabilité n'est pas à mettre en doute. Invités en priorité, nos anciens cartographes qui seront devenus pour nous, au fil du temps et à force de les fréquenter, de véritables amis.