33. Horace-Bénédict de Saussure nous parle du Lac de Joux (1779).
De Saussure avait une grande admiration pour la Laure de Pétrarque qu'il "rencontra" à la résurgence de l'Orbe, à Vallorbe.
    Le texte: Les lacs du Jura, d'Horace-Bénedict de Saussure (1740-1799), est tiré d'un vaste ouvrage intitulé: Voyage dans les Alpes, précédés d'un essai sur l'histoire naturelle des environs de Genève, tome premier. Ce pavé parut à Neuchâtel, chez Samuel Fauche, Imprimeur et Libraire du Roi, en MDCCXXIX (1779). 
    Nous vous en proposons ici une transcription modernisée sur le plan de l'orthographe et parfois de la ponctuation.  Les terminaisons verbale - oit, sont devenues - ait. Le & par contre a été respecté. Les mini-chapitres numérotés ont été supprimés. 
    De Saussure a donné  avec ce texte une étude remarquable sur les lacs de la Vallée de Joux, comme aussi sur la Dent de Vaulion, et bien entendu de la source de l'Orbe qu'il a magnifiée de la plus belle des façons, contribuant peut-être sans le savoir a faire de ces lieux sublimes autant qu'un rien étranges, un site touristique de premier ordre. C'était bien vu de placer ici le fantôme de la célèbre Laure de Pétrarque ou de donner une note supérieure à la résurgence de l'Orbe qu'à la Fontaine de Vaucluse!  
    De Saussure est incontestablement, dans le domaine scientifique, un véritable  pionnier. Il fut le premier à donner sur la Vallée de Joux une étude du régime de ses eaux. Nous lui devons aujourd'hui encore toute notre admiration et  toute notre reconnaissance.