Histoire de la Vallée de Joux

Histoire du ski à la Vallée de Joux

    Si l'histoire du ski à la Vallée de Joux est restée assez nébuleuse jusqu'à aujourd'hui, c'est tout simplement que l'on ne s'est pas donné la peine de remonter aux sources documentaires à disposition, FAVJ principalement, autres journaux en complément. Cette documentation permettra de faire connaissance avec les débuts du ski à la Vallée de Joux. Il ne s'agira ici que de restituer les faits portés à notre connaissance par ces mass-médias et non de revendiquer pour tel ou tel village l'honneur d'avoir introduit en premier ce nouveau sport à la Vallée, prétentions stériles et parfaitement inutiles.
   Le ski, en notre haute combe, c'est une belle histoire. Aussitôt les Combiers saisis de ce nouveau moyen de locomotion, une fois passées les premières méfiances initiales, ce fut alors une véritable fièvre en laquelle il n'était plus guère d'hommes à ne pas vouloir posséder sa paire de lattes. Chose rassurante, si les femmes, dans l'ensemble furent un peu plus réticentes, d'aucunes ne l'entendait pas de cette oreille et furent participantes d'emblée à ce nouveau sport. Leurs grandes jupes ne les gênaient d'aucune manière. Elles avaient du caractère et pour cette fois, n'entendaient pas se laisser démonter ni distancer par leurs compagnons. 
      En complément, nous vous offrons aussi quelques pistes quant à l'histoire du patin à la Vallée de Joux. Ce  sport y fut peut-être plus modeste, de par une difficulté plus importante de le pratiquer, vu les conditions atmosphériques souvent défavorables, mais tout autant aimé et plus mythique encore peut-être. Quoiqu'il en soit, la glace, c'est quelque chose, et le patin c'est encore mieux, d'autant plus quand on peut user du lac de Joux dans toute sa splendeur.  
   L'histoire du patin, vu sa plus grande ancienneté, et surtout le peu de documents à disposition pour ses débuts, sera toujours moins connue. Retrouverons-nous un jour des documents qui puissent éclairer les débuts de ce sport de rêve ? C'est improbable. Et pourtant ce serait si beau !