1902. Le hameau du Pont et la Vallée de Joux en hiver.
Sur la petite Dent-
    Voilà de quoi, n'est-il pas vrai, justifier la vogue rapide de cette nouvelle station? De la galerie vitrée du Grand Hôtel du Lac de Joux, la vue s'étend au loin et le coup d'oeil est vraiment merveilleux lorsque la neige a recouvert tout le paysage où seules émergent les forêts sombres. Sur les pentes qui s'étendent jusqu'au lac glissent les luges rapides et les longs skis aux pointes recourbées; les patineurs sillonnent le lac de leurs grcieuses arabesques, et ce sont alors, sur les pentes neigeuses, sur la glace unie, des courses folles, de gais propos échangés au passage, des éclats de rire provoqués par les chutes anodines que la neige amortit, tous les joyeux entrains des sports sains et vivifiants qui reposent, fortifient et réconfortent. Les courses de montagnes dans les environs sont des plus intéressantes en cette sasion et presque toutes praticables en skis, en raquettes à neige où même à pied.

                          Extrait de: Le hameau du Pont et la Vallée de Joux en hiver, 1902.