2013. A mi-parcours, par Jules Rochat.
Chez le Grand David, c'est à proximité même de la piste conduisant à l'alpage de Mézery.
    Je me souviens  très bien de cette journée du 31 décembre 2012 où j’étais allé skier du côté de la Thomassette. C’était la première fois que je pratiquais les pistes de fond de ce centre nordique, chose qui en étonnera plus d’un, en supposant que je puisse intéresser qui que ce soit, ce qui ne rentre pas dans l’ordre des probabilités les plus évidentes. Il faut comprendre que pour nous autres du bout aval de la Vallée, le Risoud ou le Mollendruz sont plus proches, d’où cette ignorance des pistes de la commune du Chenit, exceptées bien entendu celles du Marchairuz qui sont les dernières praticables au printemps, nous offrant encore en fin de saison la jouissance d’une dernière neige skiable.      
   
Pistes par ailleurs excellentes par leur dénivelé, mais non pas par l’état du jour, plutôt gelées, avec de bons passages sur les faux-plats, par contre la difficulté des descentes situées en plein cœur de la forêt, ayant pris le parcours à rebrousse-poil.