21. Vende
Elle n'est plus à vendre!
    Au début, il n’avait pas remarqué le panneau. Et puis, à force de passer et repasser devant, il avait enfin fini par le voir.  Interrogation. La maison était abandonnée depuis combien d’années, de décennies même, qui pouvaient faire un demi-siècle ? Les vieux d’ici se souvenaient-ils de l’avoir vue habitée, avec des enfants pour grimper les escaliers en courant et puis crier sur les passerelles de bois désormais inutiles, pourries, dangereuses ? Une maison, ça ? Plutôt une ruine. Il n’était jamais allé qu’à la cuisine du bas en compagnie du voisin qui l’occupait en partie avec du matériel agricole obsolète. Plafond noir de suie, grosses et vieilles poutres, celles-ci  néanmoins solides à défier les siècles, cheminée adossée à la façade frontale du bâtiment et que là aussi l’on n’avait faite que dans la seconde partie du XIXe siècle en utilisant l’épaisseur du mur. Des traînées de suie se voyaient à l’extérieur, n’améliorant en rien l’aspect esthétique de la bâtisse. Dans l’autre mur, ouvrant sur la petite place du hameau, deux grandes fenêtres, elles aussi rajout tardif apporté à deux pièces auxquelles on voulait donner plus de lumière que n’en offraient les modestes ouvertures  de la façade principale. Mais ici ne restent que les encadrements de béton avec les  grilles de fer -  a-t-on peur des loups ou des voisins ? -, les fenêtres quant à elles, cadres de bois et vitres,  disparues depuis longtemps.