Tome troisième, Une sage administration.
Sur le Crêt, le 27 décembre 2011.
    Sage, on l'espère. Dans tous les cas les habitants de la Fontaine aux Allemands, comme dans tous les autres hameaux du reste, durent non seulement se rassembler, mais aussi prendre des décisions propres à faciliter la vie de tout un chacun. 
    Il fallait s'occuper en premier du ravitaillement en eau. A cet égard souvent les données manquent et ne permettent pas de retrouver vraiment tous les problèmes inérants à ce domaine fondamental. On devait gérer les pâturages communs, et cela en accord avec les gens du Lieu, puisque ceux-ci étaient indivis,  2/9 pour la FA, 7/9 pour le Lieu. 
    Intervint surtout dans cette gestion locale, le problème du régent, de son enseignement, puis un jour, c'était au milieu du XIXe siècle et la FA perdait déjà un peu de sa vigueur, de l'école. Pour cela on avait racheté une maison pour la transformer. Celle-ci est depuis longtemps disparue. Et même les mazures ne sont plus visibles sur le terrain. 
    Des tas d'autres problèmes étaient à gérer. Ce que l'on faisait dans la mesure de ses possibilités financières, car celles-ci n'étaient pas excessives. Mais l'un dans l'autre, ça roulait. On nouait les deux bouts. On allait de l'avant, comme on dit. 
    Et passent ainsi les années, les décennies et puis les siècles, jusqu'au jour fatidique, c'était en 1939, où l'on mit la clé sous le paillasson. Fontaine aux Allemands, après deux siècles et demi d'administration, après peut-être plus de trois bons siècles d'existence, avait vécu. Il n'y aurait pas de retour en arrière. 
    Restent les papiers que laisse cette gestion. Ceux-ci constitueront notre encyclopédie en douze volumes. Bien du plaisir à la découvrir.