Tome sixième, du côté de Chez Moïse Cart.
Il y a l'ambiance...
    Ancienne ferme devenue alpage. Site isolé mais Ô combien plein de charme, au pied du Risoud, entre l'alpage de Combenoire et celui de Chez Lucien. On y passe à côté quand on emprunte la piste de fond. On s'arrête, on contemple la vieille bâtisse maintes fois modifiée et l'on tente de retrouver cette vie d'autrefois, qu'ils avaient connue, les Cart puis les Meylan. Pour cette famille, le premier à s'être installé en ces lieux avait épousé  une fille de la maison chez laquelle il était resté. Il était cordonnier, venu du Chenit. Peut-être qu'on avait besoin de ses services ? 
    Chez Moïse Cart. Une ferme qui vécut de sa belle vie de maison foraine habitée à l'année plus d'un siècle et demi, ce qui fait déjà tout de même une belle tranche. On dépendait ici du hameau de la Fontaine aux Allemands auquel on envoyait les enfants en classe.  On la voyait depuis ici, l'école, une fois que l'on eut acheté une maison au centre du vaste plateau pour justement en faire un collège. Le régent venait y enseigner le matin ou l'après-midi, ou un our sur deux,  puis il descendait à Combenoire pour y honorer la deuxième partie de son contrat. 
 C'était peut-être isolé, certes, mais on en voyait quand même passer du monde, ceux-là qui allaient au bois dans la si vaste forêt que d'aucuns s'y perdirent et ne retrouvèrent leur chemin qu'une fois le printemps revenu! Dit-on! On se trouve ici en somme, dans les franges mêmes du grand mystère de la forêt, celle qui vous accompagnera toute votre vie.