Tome onzième. Cadastre.
Quand les cartes anciennes nous parlent.
    Rien de plus important que le cadastre pour fixer tout ce petit monde. Nous vous proposons ici un cadastre écrit doublé d'un cadastre sur plans.  Ceux-ci existent, effectués en 1814, originaux aux ACV, copie aux ACL. 
    Prenez le cadastre, rajoutez les listes de population - à voir dans la rubrique suvante, complétez pas des recherches d'état-civil dans les registres des ACV, consultez en dernier recours les registres notariaux de cette même institutions, vous auriez fait le tour s'il ne manquait une chose essentielle: la figure de tous ces graves gens de la Fontaine aux Allemands. On possède certes quelques photos d'identité - prises dans les années quarante - de quelques-uns de ces ressortissants, mais cela est trop faible même pour donner un échantillonnage de l'aspect physique de la plupart des habitants et habitantes de ces hautes et froides terres. 
    Cette matière, tout intéressante - et monotone - qu'elle soit, mérite donc d'être un jour complétée. Nous laisserons cela à d'autres. D'avance merci de votre précieuse collaboration. Et si par hasard vous aviez quelques photos de la Fontaine aux Allemands, ne serait-ce que de l'ancienne ferme de chez Lucien incendiée le 4 juillet 1921, et que vous accepteriez de nous les prêter, vous nous rendriez un appréciable service. 
    Nous croyons cela peu probable, malheureusement. Tellement de documents divers ont disparu aux cours des âges, qu'il faut savoir se contenter de la jolie documentation que nous avons déjà à notre disposition. 
    La Fontaine aux Allemands... quel joli nom, pour le cas où nous ne faisions pas référence ici à la partie de la plus noire de notre histoire européenne. Mais chacun le sait, les Allemands d'ici, qui n'étaient probablement dans le temps, que des Allamands dont on a déformé le nom, ne sont pas bien méchants, ni ambitieux, ni belliqueux, ni rien de ce qui s'apparente à un orgueil mal placé. On est simple, à la Fontaine aux Allemands. Tout simplement.