98. Du Brassus à Zürich en vélocipède en 1893.
Si ce n'est pas lui, c'est donc son frère!
    Nous apprenons que pareille course vient d'être exécutée par un de nos jeunes vélocipédistes, M. Edward Lecoultre, au Brassus.
    Effectuant son départ à 3 1/2 du matin, il se proposait d'arriver le même jour à Zürich, mais des contretemps imprévus autant qu'innattendus ont déjoué son plan. Il arrivait néanmoins à Dätwyl-Baden le même jour, ayant ainsi parcouru tout d'une haleine environ 380 kilomètres.
    Il quittait le Brassus le vendredi 19 mai par un temps nuageux et très menaçant, mais il n'y eut pas là de quoi l'arrêter. Il semblait narguer la pluie. Cette dernière était depuis longtemps ardemment désirée par les agriculteurs, mais semblait ne jamais vouloir se décider à venir humecter la terre desséchée et dénuée de tout fourrage et de toute plante herbacée. Ce jour-là fut cependant un heureux jour pour les éleveurs de bétail, la pluie vint enfin, semant dans les plaines jaunies des pièces de cinq francs (ceci dit en langage vulgaire, mais en bonne comparaison), mais contrariant aussi notre cycliste dans sa course rapide.