93. Les sages-femmes.
Simple image...
    On a passé entre leurs mains, autrefois, à domicile. C'est-à-dire qu'elles nous ont aidé à sortir du ventre de notre mère pour nous permettre ensuite de prendre place dans cette vaste vallée de larmes qu'est notre monde. 
    Elles allaient à domicile, et par tous les temps. Et comme souvent l'enfant se prenait de naître par le plus mauvais qui soit, bise et neige, leur métier était loin d'être facile, d'autant plus qu'elles n'avaient ni la considération dont pouvait jouir le docteur par exemple,  ni un attelage à disposition pour se rendre plus vite sur les lieux. 
    Ce furent quelque part de vraies héroïnes. Elles gagnaient modestement leur vie. Mais peut-être qu'elles avaient la satisfaction d'avoir mis au monde quelques centaines d'enfants, et cela dans les meilleures conditions possibles. Il y eut certes de tous temps, ces "accidents", tragiques fausses-couches, ou accouchements difficiles, avec la perte de l'enfant, et parfois même de la mère et de l'enfant. Dans ces cas-là, pleurons tous ensemble, car c'était alors toute la misère du monde réunie en un seul et même  endroit. 
    Dieu ces jours-là, était probablement en vacances!