8. Moïse Rochat des Crettets, amodiateur et commerçant.
Les Crettets en 1852 par Devicque, la maison Thionville est à gauche.
    Nous tenterons de prouver dans le texte annexe que Moïse Rochat des Crettets ne saurait être que Moïse Rochat Thionville.
    Il rachète les vacherins produits par la laiterie des Charbonnières lors de la saison 1866-1867.
    L'homme est amodiateur, avec une présence sur les deux alpages de la Christine et de Combenoire, propriété de la commune du Lieu, de 1850 à 1855.
    La famille est par ailleurs propriétaire d'une petite montagne située immédiatement au-dessus des Charbonnières, dite la Caquerettaz. Cette propriété, aujourd'hui démembrée et dont le territoire constitue une part de la Cerniaz actuelle, possédait son chalet où il est possible que les Thionville aient fabriqué du vacherin.
    Avec cette nouvelle entreprise, une fois de plus, nous baignons jusqu'aux oreilles dans cette pâte molle appelée à un destin si prestigieux.