8. Les tourbières et les sagnes.
Praz Rodet au printemps 2011
    Ce sont d'ordinaire des coins magnifiques. On connaît les tourbières de Sagne-Wagnard, des Cruilles, du Séchey, de Combenoire, les tourbières de Derrière-la-Côte, du Sentier, du Campe, des Amburnex, et bien entendu de Praz-Rodet. La liste n'est ici pas exhaustive.
    Ces tourbières furent souvent expoitées pendant les périodes de guerre, la tourbe constituant alors ce que l'on appellait le combustible du pauvres. Des parcelles étaient parfois attribuées par les communes aux citoyens peu fortunés qui en faisaient la demande. On voyait alors cette exploitation artisanale animer ces vastes landes.
    Le tout a donné lieu à nombre de publications. On connait aussi des photos de cette exploitation.
    Au gré de nos découvertes nous vous proposerons des textes en rapport avec ces biotopes à préserver absolument. Ce qui ne veut nullement dire que l'on peut sacrifier le reste, bien au contraire, nos champs sont tout autant des lieux que l'on devrait considérer comme sacrés plus que de les massacrer à tour de bras dans des constructions diverses. Mais l'homme, tant qu'il peut mettre suffisamment dans son assiette sans trop s'inquiéter d'où cela provient, se fiche éperdument de la destruction presque systématique de nos prairies.
    On repensera à ce massacre plus tard, quand il faudra à nouveau se pencher sur l'utilité d'une production locale suffisante. Quand par exemple il deviendra difficile de mettre encore quelques gouttes de mazout ou d'essence dans nos moteurs.