8. L'Abbaye, couvent, tour et église
La tour de l'Abbaye et l'église, aquarelle de Daniel Pache, Editions La Passerelle, CSP-Vaud, Beau-Séjour 28, 1003 Lausanne, 1992
    L'Abbaye, c'est avec certitude, le premier lieu habité de la Vallée de Joux. Le couvent, émanant de l'ordre des Prémontrés, est construit sur les rives de la Lyonne entre 1126 et 1134. Il fut en activité jusqu'à l'arrivée des Bernois en 1536. De nombreux ouvrages retracent la longue histoire de cet établissement religieux placé à une date que nous ignorons sous l'aile des de La Sarraz qui, pour mieux asseoir leur autorité, y construisirent une tour au milieu du XIVe siècle.
    Suite à la désafection du couvent qui constituera désormais les bases du village de l'Abbaye dont l'extension se fait de manière plus conséquente dès le départ des religieux, une église sera construite. Nous ignorons la date exacte de cet établissement. On sait qu'elle existait au moins en 1663, où tant l'église que la Tour adjacente sont passées par les flammes.
    La présence de cette tour d'aspect guerrier plus que religieux restera un problème pour le temple qui, vu la présence de cette bâtisse suffisamment haute pour contenir les cloches et la future pendule, n'aura jamais de clocher, et restera en conséquence,  non seulement quelque part amputée, mais aussi discrète à l'extrême, un peu en retrait du village. Cette modestie apparaît sur les diverses photos que l'on possède de ce village où elle ne se découvre guère. Peintres et photographes peinent de cette manière à la représenter, surtout de loin, alors que seule émerge la Tour qui deviendra ainsi l'emblème même de l'Abbaye, bâtisse qui est, et de loin, le plus vieux bâtiment de la Vallée de Joux, précédant ainsi de près de trois siècles les plus vieilles maisons encore en place.
    Par une bizarrerie de l'histoire, le temple de l'Abbaye reste propriété de l'Etat qui se fait parfois tirer l'oreille pour y effectuer les réparations nécessaires. La reconstruction de l'église est décidée en 1865:
    "Les travaux de reconstruction de celui-ci (du temple) peuvent commencer. Il ne s'agit pas d'une simple restauration, mais d'une transformation complète de ce qui a subsisté de l'ancienne église abbatiale, orientée d'ouest à est, qu'on en démolit toute la partie qui s'élevait à proximité de la cure actuelle, pour reconstruire en beaucoup plus petit un temple orienté à angle droit par rapport à l'ancien".
    Tel s'exprime Charles-Edouard Rochat dans son ouvrage de 1971 consacré à sa commune de l'Abbaye dont il fut longtemps syndic.
    Mais l'église de l'Abbaye, si elle reste discrète de par son extérieur sans particularité spéciale, offre un intérieur agréable, avec un très beau plafond de bois en berceau. Des restaurations successives interviendront, notamment en 1909 et 1951.
    L'intérieur du temple offre de découvrir la maquette de l'ancien couvent établie par le docteur Convert dans les années cinquante, alors qu'il l'utilisa en décor d'un film consacré au couvent. Elle reste quelque peu fantaisiste, avec une profusion de tours diverses qui n'existèrent jamais dans la réalité historique de l'ensemble conventuel. Aux dires même de son auteur, c'était simplement pour  rendre les lieux plus impressionnants qu'ils ne le furent afin d'assurer au film une certaine ambiance!

    Bibliographie:

  * Fréd. de Gingins-La-Sarra, Annales de l'Abbaye du Lac-de-Joux, Lausanne 1842 - à consulter en ligne sous ce titre -
  * Lucien Reymond, Notice sur la Vallée du Lac de Joux, Lausanne, 1864 - à consulter également en ligne, voir le site de Jean-Luc Aubert -
  * Auguste Piguet, Etapes d'une colonisation, le territoire à orient des lacs de Joux de 1489 à 1600, Editions Le Pèlerin façon JLAG, 2000 - disponible aux Editions le Pèlerin -
   * Auguste Piguet, Abbatia lacus jurensis, volumes I et II, Editions le Pèlerin, à consulter aux Archives cantonales vaudoises ou à la Bibliothèque nationale à Berne.
   * Auguste Piguet, tous ouvrages sur la commune du Lieu et du Chenit.
   * Claire Martinet, L'Abbaye Prémontrée du Lac de Joux des origines au XIVe siècle, Lausanne, 1994.
   * Charles-Edouard Rochat, L'Abbaye, 1971