8. Gressoney-Saint-Jean, dans la Vallée de la Lys.
La belle église de Gressoney-Saint-Jean.
    Une magnifique région qui connut autrefois la forte influence de la famille Walzer originaire de Zermatt, soit juste de l'autre côté de la grande chaîne du Mont-rose.      Dans les hameaux que l'on traverse se rencontre encore presque intact le style ancien des fermes, avec la base en pierre et la seconde partie en bois, où se font voir de jolis balcons. 
    Gressoney-Saint-Jean est sur un vaste plateau. Probable paradis du ski de fond en hiver. C'est alors que la station s'anime, tandis qu'au mois d'octobre, c'est le creux, des activités mineures, et un dimanche matin où vous arrivez là-bas, presque personne dans les rues. 
    Il faudrait venir à Gressoney-Saint-Jean le 24 juin, alors que se déroule une grande fête où ces dames, d'ancienne origine, présentent le costume Walzer, magnifique ensemble, rouge, blanc et noir, avec des brodures dorées. Le chapeau est lui aussi doré, en forme de soleil. Les photos révèlent ainsi un habillement d'une richesse inégalée. Il nous faudra donc retourner en ces lieux précisément un 24 juin et y mitrailler à plaisir ! 
    L'église est intéressante qui présente la particularité d'avoir un plancher de bois. Vous ne vous y gelez donc pas les pieds l'hiver alors que la messe a duré un peu plus qu'il ne le fallait ! Les psautiers sont en français, situation peu banale pour une région qui bascule entièrement vers l'italien. Le vieux langage des Walzer, longtemps en perdition, semble avoir été réhabilité. Il serait même enseigné dans les écoles. 
    Bref, toute la région est d'un intérêt fascinant. Resterait à remonter plus encore la vallée pour arriver aux environs de Gressoney-la-Trinité, où, paraît-il, se découvre des fermes anciennes encore plus typiques et plus belles. De quoi vous en donner l'eau à la bouche. et plus encore vous offrir l'envie de repartir demain déjà. C'est si beau, là-haut!