88. Robert Rochat dit Flaubert, de la grande famille des Pantalons, marguillier et petit paysan (1887-1955)
L'oncl'Robert à l'âge de ses plus belles plumes
    C'est l'oncl'Robert, époux de la tante Aline, cette dernière originaire de l'Epine-dessus de vent!
    Un homme qui n'aura jamais fait beaucoup de bruit. D'une discrétion exemplaire. Une vie passée dans sa grande maison du Vieux-Cabaret, partie de bise, celle-ci rachetée dans les années vingt à quelque autre propriétaire du village. Un petit, voire tout petit domaine. Aussi est-ce pour cela que l'homme complète avec une place de Marguillier à l'église toute proche, et monte des boîtes à vacherin l'hiver.
    C'est ainsi, dans ce village, l'agriculture, qui reste la base traditionnelle et immuable, ne suffit pas vraiment à ce que vous puissiez nouer les deux bouts. Aussi est-ce pour cela que l'on complète par de modestes professions annexes ou des petits boulots, comme justement monter des boîtes à vacherin.
    Mes souvenirs de l'oncl'Robert portent sur deux activités, les boîtes et la sonnerie des cloches à l'église, le dimanche matin, vers les neuf heures, pour annoncer le culte. J'admirais sa manière de sonner. Et il me prenait alors d'envisager qu'un jour je reprendrais la place à mon tour. Il m'apparaissait qu'en celle-ci il y avait une spiritualité évidente, profonde.
    Les choses ne se sont pas données ainsi qu'on l'imaginait à l'époque!
    Et pour les boîtes, on découvrira cette ambiance si particulière dans les textes en annexe.
    Le tout est un monde résolument disparu.