87. Cinq chalets, dont trois portent le nom de Landoz.
Les détails ont toute leur importance.
    C'est deux pas du Poteau. Ces alpages, qui se tiennent tous les uns les autres, pourraient être visités en deux temps trois mouvements. Mais ce jourd'hui 1er novembre, une journée pleine de soleil, avec une clarté magnifique, invite à s'attarder quelque peu et surtout à se réjouir de l'ancienneté et de la forme de ces constructions plus qu'intéressantes sur le plan esthétique et architectural. 
    Il y a aussi que nous avons en cette belle journée la surprise de rencontrer encore une descente. Celle-ci se donne à la Petite Landoz, l'alpage le plus éloigné de la route Charbonnières-Mouthe, raison pour laquelle, on le suppose, la plupart des gens de la région ne le connaissent pas. Il est de formes agréables, sa façade au plein levant est accueillante. Le détour valait donc la peine, d'autant plus que les locataires et habitants de ces lieux vous proposent de vous arrêter, juste le temps de boire un verre. Après, on fermera portes et fenêtres et l'on ne reviendra ici que l'an prochain. 
    Alors sur ces cinq alpages, comme sur tous les autres, comme sur ces grandes et immenses forêts, l'hiver reprendra ses droits pour offrir aux skieurs des dépaysements incomparables.