86. Charles-Louis Rochat dit Pantalon du Vieux-Cabaret, aux Charbonnières (1852-1946)
Le père Louis du Vieux Cabaret à nonante ans
    On lui disait plutôt Louis, Louis Pantalon. Puis ce fut Louis du Vieux Cabaret qui connut en plein la deuxième moitié du XIXe siècle et la première moitié du XXe.
    Le Vieux Cabaret, la maison qu'il habita et posséda, est cette antique ferme située en face de l'église des Charbonnières, de l'autre côté de la route. Une grande et belle bâtisse dont le néveau "couchant" prouve l'ancienneté. Celle-ci est à lire aussi sur une pierre d'angle située au raz du toit et sur laquelle on peut découvrir  la date de 1691.
    La famille n'en est propriétaire que depuis le début du XIXe siècle où elle entreprit d'installer l'auberge du village après qu'elle en eut obtenu la patente.
    On disait Pantalon déjà pour le père de Louis du Vieux-Cabaret, Louis Siméon.  Cela en vertu de ce que les membres de cette famille, Auguste Piguet le signale dans son étude folklorique, furent les premiers à la Vallée à porter ce nouvel habillement. Le terme est resté associé à la famille depuis cette époque.
    Louis Pantalon, d'une bonne culture, n'en demeura pas moins à la ferme toute sa vie. Ayant construit un chalet sur les Communs de la Cornaz qu'il appela "La Cerniaz", il doubla ses activités agricoles par la profession secondaire d'amodiateur et de fabriquants de fromages, tommes en particulier.
    Louis Rochat est un personnage éminément sympathique qui témoigne de toute une époque, et surtout d'une mentalité quelque peu particulière, où l'existence ne doit pas être "enragée", mais menée et vécue sans à coups majeurs, dans la quiétude d'un foyer où il fait bon vivre. L'homme ainsi est un contemplatif, un musicien aussi, qui s'adonne à de doux concerts familiaux avec sa fille Jeanne. Lui est au violon, Jeanne est au piano. Cette scène donnera le ton à la Revue du 500e des Rochat portant essentiellement sur les Charbonnières et surtout sur la famille Pantalon qu'elle raille quelque peu. Eric Rochat en est l'auteur. Il a fait une oeuvre certainement spirituelle, mais en même temps quelque peu satirique qui ne rend pas forcément hommage à ces braves gens qui ne cherchaient point les disputes et les chicanes. On est bien chez soi.
       La famille sera nombreuse, avec sept enfants mis au monde par une épouse fidèle et discrète, Jenny Rochat originaire du Pont.
    Les Pantalons, le Vieux Cabaret, c'est toute une ambiance. Et retrouver celle-ci a été le but de nos différents volets. Il faut dire aussi que cette maison se trouve à deux pas de notre domicile, et que nous avons vu vivre, et surtout vieillir ces gens honnêtes et attachants, en dépit de ce qu'ils aient été  peu dynamiques et sans ambitions majeures.
     Les Pantalons, l'auteur de ce texte s'en rend compte, une famille de substitution, "sa famille"!