82. Du côté de Saas-Fee  en 1936 avec Samuel Aubert.
Effets sur la montagne du Nadelgrat.
    Hélas! Il faut s'arracher à cette contemplation, car on redescend de la Südlenz par un autre chemin que celui de la montée, et nous avons encore devant nous la traversée du Nadelgrat avant de songer à la descente. Cela débute par une arête neigeuse, admirablement festonnée, une promenade aérienne d'un genre très spécial: aujourd'hui, la neige fraîche en diminue singulièrement le plaisir et il vaut mieux ne pas trop approfondir les conséquences d'un faux pas. Nous franchissons les festons les uns après les autres, sans constater d'amélioration visible, et c'est avec un léger soupir de soulagement que nous prenons pied sur le premier gendarme de l'arrête rocheuse qui fait suite à la neige. Enfin, voilà du terrain solide, des prises à l'aide desquelles nous allons pouvoir nous livrer à une agréable varappe.