81. L'Emigrée, de Lucien Reymond
Les Verrières où s'arrêtèrent nos héros existent encore.
    L'histoire concerne un couple de nobles qui fuient la révolution française. Pour mieux déjouer les ruses des gendarmes et autres gabelous, ils se séparent et passent chacun pour son compte.     L'un des deux est Jean Clite, qui bénéficiera de l'aide d'un passeur, le Grand Louis,  pour au final franchir le Risoud et arriver enfin en Suisse. 
    Cette fuite éperdue sera riches de rebondissements divers. L'auteur, Lucien Reymond, montre ses parfaites connaissances historiques. Il excèle surtout en ce roman, dans la reconstitution des lieux de Derrière le Risoud où l'on retrouve avec plaisir toute cette population laborieuse et modeste de revenus. Des figures patibulaires apparaissent au fil des pages qui font, de beaucoup de celles-ci, de véritables documents historiques. Nul n'était mieux placé que notre garde-forestier chef pour restituer l'ambiance de cette immense zone frontière qui verra passer tant de monde en quête d'un refuge, et cela  à différents périodes de la longue histoire du monde. 
    Signalons aussi que l'Emigrée fut rééditée par nos soin dans les années nonante. Ce fut-là notre chant du cygne. L'ouvrage fut un four, nous coûta le reste de notre cagnotte édition et nous interdit dès lors toute nouvelle tentative dans ce genre et dans cette direction.