7. Il vit enfin le monde.
Le seul coin que peut-être l'on sait voir vraiment... N'est-il pas beau ?
    L'on a parfois de ces impressions étranges, comme si l'on ne savait pas voir et que l'on passait à côté des choses, comme si l'essentiel de notre vie se passait à poursuivre des insignifiances, tandis que le vrai, le solide, nous échappait. Impressions un peu déprimantes, un peu nostalgique... On manque quelque chose. On passe à côté de quelque chose. 
    On tente de réagir. Mais l'on sait pertinemment que demain, dans une heure, l'on retrouvera l'ordre ordinaire d'une existence somme toute bien ordinaire,  et que ces fulgurances que l'on aura découvertes lors d'un déplacement quelconque, elles auront  déjà disparu. 
   Est-ce vraiment normal, docteur ?