79. Beauté de la tuile romaine.
Des toits qu'il convient d'admirer.
    Celles-ci se posent sur les lambris des toits sans crochets. Elles y font gouttières recouvertes par le même genre de tuiles simplement renversées. Le tout offre, avec la variante des terres cuites, des toits magnifiques et d'une suprême élégance. Simplement que la gravitation fait descendre les tuiles de un à deux centimètres par année et qu'il faut toujours veiller à ce qu'elles se recouvrent les unes les autres sans qu'elles ne se disjoignent.         On connaît les toits de Bergame, la plupart recouverts de ce type de tuiles, propres par ailleurs à l'essentiel de l'Italie. On illustrera aussi nos propos par les toits des maisons de l'un de ces innombrables hameaux qui parsèment les montagnes. 
    Dans tous les cas, avec la terre cuite, on a affaire avec un matériau certes délicat pour le couvreur, mais noble et beau pour l'oeil de celui qui passe et simplement admire.