78. Susanne Aubert, enseignante (21 juin 1912-28 juin 1953)
Une beauté un peu lointaine, une courte destinée d'enseignante sur laquelle on s'interroge
    Qui était-elle vraiment, cette Susanne Aubert, avec son fin visage, sa beauté délicate, dont on trouvera l'article nécrologique de notre légendaire P.B. en annexe ?
    Combien de personnalités auront passé en notre haut vallon dont on ne garderait plus le souvenir si quelques-uns de ceux qui les ont connues n'avaient témoigné de leur attachement et de leur affection.
    L'étude de cette longue cohorte de personnages divers que vous pouvez retrouver dans notre rubrique, nous amène à constater la fragilité de la vie humaine, son côté fugitif, cette errance minuscule dans l'immensité de l'espace-temps. Et pourtant combien l'être humain croit à la vie, à ses oeuvres, enraciné dans une région, établi solidement au coeur d'une famille aimante dont il nous arrive de croire à la force et surtout à la pérennité.
    Tout cela ne serait-il qu'illusion, ne sommes-nous que des voyageurs sans importance dont la course un jour s'interrompra pour nous faire aussitôt gagner cette anonymat définitif et sans appel ?
    En fin de compte tout notre verbiage n'aura-t-il servi qu'à nous rassurer alors qu'en réalité il est aussi vain que tout le reste?
    Ces questions concernent autant Susanne Aubert, ces autres dont les destins furent liés au sien, que  nous-même. Car nul ne saurait échapper à l'oubli impitoyable contre lequel pourtant nous luttons avec tant d'ardeur.